Quelle est la meilleure literie ?

La meilleure literie pour vous est celle qui convient à votre propre morphologie et à vos préférences de confort.

Partant de ce constat, plusieurs critères essentiels vont vous permettre de définir votre meilleure literie.

Vous devez apprécier l'importance du soutien adapté à votre morphologie, puis déterminer vos préférences en matière de confort et enfin vous pencher sur les questions d'aération si vous êtes sujet à la transpiration...

Restera à aborder la question du prix !

Comment assurer l'indépendance de couchage ?

Vous vous réveillez lorsque votre conjoint bouge !

Sachez que les constructeurs ont mis au point des dispositifs, tant au niveau des matelas que des sommiers, qui vous permettront de mieux vous reposer !

L'indépendance de couchage prévient la transmission des mouvements d'un couchage à l'autre. Elle est principalement assurée par le matelas, mais il ne faut pas négliger le ou les sommiers.

Par exemple, si vous choisissez un sommier à ressorts, nous vous conseillons, à partir de la dimension 160x200, de le choisir en 2 parties. Ce problème ne se pose pas pour un sommier à lattes.

Et avec 2 sommiers, nous vous conseillons de choisir un seul matelas pour éviter l'inconfort de la jonction de 2 matelas: point dur au centre pour les matelas à ressorts ou point mou pour les matelas mousse. L'indépendance de couchage de votre literie


Je dors mal, ma literie est-elle en cause ?

La qualité du sommeil dépend, entre autres, de l'état de la literie et de son adaptation au dormeur.

Votre literie est-elle hors d'usage ?

La durée de vie d'un ensemble matelas-sommier de qualité est donnée pour 10 à 12 ans maximum.
Passés ces délais, votre literie est en cause!

Votre literie est-elle inadaptée ?

On peut mal dormir dans une literie neuve et chère, si son soutien de couchage est inadapté à sa propre morphologie. Le soutien, lié à la suspension, assure la meilleure position de la colonne vertébrale. C'est la clé d'un bon repos du dos. Son adaptation à la morphologie du dormeur constitue l'étape cruciale dans l'achat d'une literie. Le sommeil est agité, votre literie est en cause! Soutien de couchage d'une literie idéale.


J'ai des problèmes de dos, quel couchage adopter ?

L'expérience montre qu'une bonne literie fait beaucoup pour le dos si le couchage (matelas+sommier) est adapté à la morphologie et aux préférences de confort de l'utilisateur.

Les disques de vertèbres sont lubrifiés par une solution aqueuse. Au cours de la journée, ils se tassent et perdent leur eau. On comprend que leur récupération soit facilitée pendant le sommeil si les vertèbres sont maintenues décomprimées et parallèles entre elles.

A titre de réflexion préliminaire, vous devez apprécier l'importance du soutien qui vous est adapté, puis conduire une recherche selon votre morphologie. Problèmes de dos ? Voici la position idéale

J'ai les jambes lourdes, quel couchage adopter ?

Si vous avez les jambes lourdes, il est recommandé par le corps médical de surélever les pieds du sommier en permanence de 3 à 7 cm maximum. Cette valeur peut être portée à 15 cm pour une durée limitée. Le sommier ainsi relevé facilite la circulation sanguine dans les jambes avec un effort cardiaque minimum et sans cassure du dos.

Pour réaliser cette légère surélévation, il est commode de disposer d'un sommier à déclive qui permet un relèvement à plat de l'ensemble du sommier à partir des pieds. Cette déclive peut être manuelle ou associée à une literie électrique. Certaines marques, telles que Lattoflex et Bultex, proposent cette possibilité.

Une autre solution simple consiste à mettre une cale de 5 cm sous deux pieds du sommier ! Sommier à déclive totale

Je veux un matelas ferme ai-je raison ?

Oui, vous avez raison !

Car les couchages très fermes ou souples ne sont pas synonymes de confort. Nous vous conseillons d'approfondir les notions de soutien et de confort.

Pour un même matelas, la fermeté est différente selon que le dormeur pèse 25 ou 100 kg !

Vous comprendrez pourquoi il existe une telle variété de matelas.

Attention : Le sommier est un élément important du soutien. Un vieux sommier à ressorts de plus de 15 ans sur lequel on pose un matelas très ferme ou un matelas mousse, procurera de toutes façons un soutien mou, donc inadapté. De plus le matelas se détériorera très vite.

Table du Sommeil

Matelas à ressorts ou matelas mousse ?

Il existe d'excellents produits dans chacune de ces technologies. Ce sont vos préférences qui vont vous orienter vers l'une ou l'autre. 

Matelas Ressorts Biconiques Matelas Ressorts Ensachés Matelas Ressorts Multispires

Une suspension à ressorts favorise le rebond et par conséquent le mouvement, elle est plus aérée.

Une suspension sur mousse reste plus enveloppante, elle conserve mieux la chaleur.

Avec les progrès techniques, leurs performances deviennent de plus en plus proches, y compris vis à vis de l'indépendance de couchage.

Voir également les produits des grandes marques:

TRECA · DUNLOPILLO · PIRELLI · SIMMONS · BULTEX · MERINOS · EPEDA · LATTOFLEX · REVSOM

Si vous êtes satisfait de l'une ou de l'autre de ces technologies, nous vous conseillons de conserver le même type de couchage en affinant votre choix en fonction de votre morphologie et de vos préférences personnelles.

La durée de vie d'un matelas à ressorts reste plutôt supérieure à celle d'un matelas mousse de gamme équivalente.

Les matelas en latex supportent moins bien la chaleur que les autres types de matelas en raison d'une oxydation et d'un dessèchement possible de la matière. Ce type de matelas nous vient d'ailleurs des pays nordiques.

Sommier à ressorts ou à lattes ?

Dormez sur une planche me disait mon médecin ...

Aujourd'hui, la planche est remplacée par le sommier à lattes qui s'accommode parfaitement d'un matelas mousse ou à ressorts.

Le sommier à lattes assure un soutien plan du matelas. Il offre une durée de vie record et son renouvellement n'est pas forcément nécessaire lors de l'acquisition d'un nouveau matelas.
Un matelas à ressorts peut être associé à un sommier rigide à lattes recouvertes, car sa propre suspension assure l'élasticité de l'ensemble.

En revanche, un matelas mousse, moins élastique et moins épais, devra être associé à un sommier à lattes plus souples, voire articulées, ou plus sophistiquées. Dans ce cas particulier, la marque Lattoflex reste à ce jour la proposition la plus élaborée sur le marché dans l'association matelas-sommier.

Le sommier à ressorts, totalement inadapté aux matelas mousse, procure en association avec un matelas à ressorts, une sensation inégalée de confort au prix d'une légère perte de fermeté. C'est aujourd'hui l'ensemble qui recueille le plus de suffrages en haut de gamme. Il exige de renouveler simultanément le sommier et le matelas.

Comment obtenir un matelas ni trop chaud, ni trop froid ?

Ni trop chaud, ni trop froid, le juste équilibre

Les textiles intelligents ont acquis droit de cité dans la vie quotidienne des consommateurs. Les textiles dont se servent les astronautes dans l'espace et les chercheurs dans l'Antarctique peuvent également apporter leurs bienfaits à M. Tout-le-Monde.

Les matériaux à changement de phase (PCM) utilisés dans les applications précitées se retrouvent aujourd’hui dans toute une série de produits grand public : Ils gagnent du terrain dans un nombre croissant d’applications : habillement, sous-vêtements, chaussettes, accessoires, chaussures, literie et sacs de couchage. On retrouve également les PCM dans des articles plus spécialisés tels que les gilets pare-balle, les tenues pour l’automobile, la médecine ou les applications industrielles spéciales où la chaleur et l’énergie jouent un rôle essentiel. Mais comment fonctionnent les matériaux à changement de phase et quel est le principe qui sous-tend cette technologie ?

Principe de fonctionnement

Ni trop chaud, ni trop froid – le juste équilibre. Ce slogan résume bien ce que les PCM font pour vous. Le pionnier et le numéro un du marché pour la recherche, le développement, la conception et la commercialisation des matériaux thermorégulateurs à changement de phase (PCM) est une société américaine, Outlast Technologies, Inc., dont le siège social se trouve à Boulder, Colorado. La technologie PCM Outlast® Adaptive Comfort® fut développée à l’origine pour la NASA pour protéger les astronautes contre les variations de température extrêmes allant du froid le plus glacial aux chaleurs les plus torrides auxquelles ils sont exposés lors de leurs sorties dans l’espace et lors des réparations de la station spatiale.

Que sont au juste les PCM ? Le principe de ces matériaux est simple et repose sur la combinaison de deux technologies bien connues : La microencapsulation, que l’on retrouve entre autres dans le chewing-gum qui incorpore des microcapsules et dont mastication détruit l’enveloppe et libère le goût. Autre exemple : les échantillons de parfum dans les revues. La friction sur le papier détruit les microcapsules et libère les fragrances.

Dans les matériaux Outlast®, la différence tient à ce que l’enveloppe des microcapsules mises en œuvre est solide et ne se détruit pas. Elles sont également microscopiques : On pourrait ainsi en faire tenir un millier dans une tête d’épingle (environ 3 millions par cm²). Brevetées sous la dénomination Outlast® Thermocules®, ces capsules autorisent le changement de phase. Ce principe physique simple est bien connu de tous, avec H2O par exemple : l’eau se transforme en glace solide ou en vapeur gazeuse après un apport ou un retrait d’énergie. La technologie PCM exploite exactement les mêmes lois physiques.

Les PCM agissent en fait sur le microclimat de la peau. L’étroitesse de la plage de confort indique à quel point le corps humain est sensible aux variations de température : La température du corps humain est en moyenne de 36,6°C. La température interne (cœur, reins…) représente la température centrale et varie dans des marges très étroites. Elle est normalement de 37°C. La température de surface de la peau et des membres est en règle générale un peu plus basse et varie entre 28°C et 33°C. Si la température normale comprise entre 36,5°C et 37,4°C monte légèrement au-dessus de ce seuil, on parle de fièvre, si elle descend en dessous on parle d’hypothermie. Lorsque l’on parvient à exercer une influence positive sur cette plage par une utilisation dynamique des matériaux Outlast®, il devient possible de maintenir la température dans la zone de confort personnelle et de limiter les variations inconfortables génératrices de sensations de trop chaud ou de trop froid.

Paiement sécurisé par

Paiement sécurisé par