Festiliteries, J'en profite.

01 76 44 10 60 Appel gratuit du lundi au samedi de 9h00 à 19h00
Retour

La mélatonine, l’hormone du sommeil

Vers 22-23 heures, vous commencez à avoir froid. Votre tension artérielle est au plus bas et vous vous sentez autant d’énergie qu’une serpillière ! Normal : c’est l’heure où la mélatonine commence à monter et vous indique qu’il est temps d’aller vous coucher !

Neurotransmetteurs : les fidèles collaborateurs !

Impossible de parler de la mélatonine sans évoquer les neurotransmetteurs. Substances chimiques fabriquées par l’organisme, les neurotransmetteurs permettent à vos neurones de transmettre les messages aux différentes variétés de cellules de votre organisme (muscles, glandes). Ils constituent le langage de votre système nerveux car grâce à eux, votre cerveau peut communiquer avec le reste de votre corps.

 

Les neurotransmetteurs ont de multiples fonctions. C’est la raison pour laquelle il est délicat d’attribuer à chacun un rôle bien précis sur tel ou tel aspect de votre comportement. Néanmoins, lorsque l’action des neurotransmetteurs est perturbée, apparaissent souvent des troubles du comportement, comme l’agressivité, l’anxiété, voire la dépression.

 

Il est aujourd’hui possible de doser dans les urines ou le sang les produits de dégradation de vos neurotransmetteurs, c’est-à-dire la trace de leur action dans le cerveau. Ces dosages permettent d’avoir une meilleure idée des relations entre tel neurotransmetteur et tel trait de votre comportement.

 

 

L’arrivée du neurotransmetteur dans les récepteurs déclenche une série de réactions biochimiques qui donne naissance à un signal électrique. C’est ainsi que se propagent les signaux qui permettent la vie…

Sérotonine : la molécule du bonheur

Sans les neurotransmetteurs, rien n’est possible : pas de contraction musculaire désirée ou involontaire ni de respiration ; vos hormones ne seraient pas délivrées ; il vous serait totalement impossible de comprendre, de penser, de voir, mais également d’éprouver des joies ou des peines, de vous souvenir ni même de tomber amoureux…

 

Parmi les neurotransmetteurs les plus importants de votre cerveau pour le contrôle qu’ils exercent sur vos neurones, figure la sérotonine. Synthétisée par certains neurones à partir d’un acide aminé nommé tryptophane[1], la sérotonine est communément appelée La molécule du bonheur.

 

Et c’est bien normal car ce neurotransmetteur a des conséquences fondamentales sur votre humeur et vos émotions. En effet, lorsque son taux est élevé, la sérotonine vous rend optimiste et serein ! En outre, elle vous aide à supporter la douleur et à réguler votre sommeil.

 

Inversement, un faible taux de sérotonine donne plutôt un caractère compulsif et fragilise les individus. Chez l’Homme, les taux anormalement bas de sérotonine sont généralement associés à des comportements impulsifs, agressifs, voire très violents. C’est notamment le cas dans les formes violentes de suicide.

 

 

La sérotonine favorise les comportements calmes, prudents et réfléchis. À l’inverse, des taux de sérotonine bas peuvent générer des addictions multiples (alcool, drogues, boulimie…) et sont associés à l’agressivité, l’impulsivité, l’irritabilité, voire dans les cas extrêmes à des tendances suicidaires.

L’hormone centrale de régulation des rythmes biologiques

Maintenant que tout est clair dans votre esprit, revenons à la mélatonine. Synthétisée par le neurotransmetteur sérotonine surtout la nuit (le maximum de sa production est atteint entre 2h et 5h du matin), la mélatonine est sécrétée par la glande pinéale (dans votre cerveau).

 

Le chef d’orchestre de votre horloge biologique est l’hormone mélatonine. Suivant  un rythme de 24 heures, sa sécrétion régule notamment le rythme veille/sommeil, les variations de température et les sécrétions hormonales.

 

La production de mélatonine est déclenchée par l’obscurité et interrompue par la lumière vive. Ainsi, par son intermédiaire, la glande pinéale informe le cerveau que la nuit est tombée et que c’est le bon moment pour dormir.

 

 

Comme le cortisol[2]du matin aide au réveil, la mélatonine vous donne envie de dormir. Laissez-vous aller et essayez de ne pas lutter au-delà de 23 h… Vous dormirez ainsi plus vite et plus profondément. Enfin, normalement, parce que la mélatonine est quand même très capricieuse : en effet, ses sécrétions baissent avec l’âge, la prise de certains médicaments, l’alcool et le café. Donc, plus vous vieillirez, moins il faudra la contrarier !

 

[1]Acide aminé, le tryptophane occupe une place primordiale pour que la sérotonine puisse exercer sereinement son rôle de régulateur. Sans lui, la synthèse de la sérotonine est troublée dans le cerveau et par conséquent perturbe son fonctionnement. Au final, la régulation des sensations de faim n’est plus optimisée. Le problème est que le tryptophane n’est pas synthétisé par l’organisme et doit donc être apporté par votre alimentation. Vous en trouverez en grande quantité dans le chocolat, la banane, les noix, les laitages riches en lactosérum.

[2]Le cortisol est une hormone destinée à doper votre cerveau. Si elle est sécrétée en excès, comme lors d’un stress intense, au lieu d’activer vos neurones, elle va dans un premier temps les freiner, puis les détruire, ce qui va générer un ralentissement cérébral et provoquer une dépression.

Toujours perdu ?
Toujours perdu ? Nos experts sont à votre service 01 76 44 10 60

Appel gratuit depuis un poste fixe du lundi au samedi de 09h à 19h
et 24h/24 par email : contactez-nous

Paiement sécurisé par
Produit ajouté avec succés
Voir mon panier Continuer mes achats
Mon panier Total : 0,00 €

Aucun produit

Produit ajouté avec succés